ANNONCE CASTING

Pour son projet de Saynètes à interpréter sur scènes: Boaz’Art association recherche deux comédiens et une comédienne, profils: Tranche d’ âge paraissant, minimum trente quarante ans, expérience de la scène ou devant la caméra souhaitable , débutants (es) acceptés (ées). obligatoire. résidants en Gironde ou départements limitrophes . projet défrayé: Si intéressés (ées)Envoyer candidature, photos et C.V. à .Il sera répondu aux candidatures retenues . les candidats (es) retenus (es). seront avisés(ées) de la date et lieu du casting. Envoi des candidatures jusqu’au 20 Mai.

la rubrique Fadafoldingue de Baz’Art

Jean Philippe Mortier a le plaisir de vous présenter au travers d’ interviews et images du making off , la nouvelle série de Boaz’ Art sous la rubrique Fadafoldingue de Boaz’Art. https://www.youtube.com/watch?v=7GGOf5A6SrM&t=2s

Le réalisateur Roland Alibert Remet la tradition burlesque au goût du jour Si le cinéma burlesque et muet sont morts ensemble, faire renaître le burlesque avec une perche et une prise de son n’est pas une moindre affaire. Le réalisateur Roland Alibert a parié sur cette performance. Le comportement loufoque des acteurs se trouve devant des comédies sophistiquées chargées de rebondissements et d’imprévus Nous sommes véritablement dans la « Screwball Comedy » ce fameux titre emprunté de l’argot américain dans lequel screwball désigne un individu au comportement étrange, excentrique voir même loufoque. Si vous saupoudrez des petites comédies de tous ces ingrédients vous avez la parfaite recette pour faire rire. J’ai eu le privilège de tourner un reportage dans ce milieu Cinématographique, que je vous propose de regarder. J’en ai fait donc un « making-of » qui vous donnera un avant-goût de ce genre de cinéma. Jean-Philippe Mortier

CINEMA: Les nouvelles étoiles montantes du cinéma indépendant

C’était Albert Dupontel qui disait :  » Tu regardes la télé parce que tu t’emmerdes. Tu vas au cinéma parce que tu cherches quelque chose  » Et bien c’est avec une transition sans scrupule que je vous amène aux recherches du réalisateur Roland Alibert qui a trouvé deux étoiles montantes du cinéma indépendant. Il s’agit des jeunes Hugo Battocchio (14 ans) et Jade Paris (17 ans). Tous deux issus de la région du Sud-Ouest puisque Bordeaux est voué depuis longtemps à abriter de nombreux studios de cinéma. Est-ce la bonne étoile des bergers qui depuis 2000 ans guide les présages de la réussite de ses sœurs les étoiles montantes du cinéma? Toujours est-il que le premier tournage des deux jeunes artistes eut comme cadre le Lycée Max Linder de Libourne. Est-ce une coïncidence, mais c’est ce même lycée qui fut à l’origine de la vocation de Jade Paris. En effet, une des salles de l’établissement est conçue et spécialisée pour l’étude du cinéma, magistralement administrée par Madame Elisabeth Rodas, professeur émérite du 7e art. Tant qu’à Hugo Battocchio sa vocation remonte à quelques années lorsque le réalisateur Roland Alibert avait reconnu ses qualités d’artiste en lui proposant de rentrer dans la production cinématographique Boaz’Art pour lui proposer des rôles à la hauteur de son succès.Tout cela pour la réalisation d’un film:  » Rendez-vous manqué », dont le scénario de Roland Alibert écrit à partir d’une nouvelle de Patrick Guichard, lui-même acteur avec Josiane Connangle actrice à succès et qui est l’auteur de la pièce  » Kitch ou Double » actuellement en salle. Ce film partira sur les marchés de la distribution certainement début 2021. Encore un an d’attente, mais vous ne serez pas déçus d’avoir survécu à votre patience. Jean-Philippe Mortier